Traduire « Invictus » de William Ernest Henley (1875), ce poème que relisait Nelson Mandela en prison

Atteint de tuberculose osseuse à 12 ans, Henley a dû subir l’amputation d’un pied. Il a écrit le poème Out of the night that covers me sur son lit d’hôpital en 1875. Plus tard, un éditeur a intitulé le poème Invictus.

Ce poème a soutenu Nelson Mandela en prison. Clint Eastwood a réalisé un film sur Mandela en 2009. Le film porte le titre du réputé poème.

Parmi les commentaires sur le film, voir notamment http://nicerugby.blog.lemonde.fr/2010/01/17/invictus-du-reve-a-la-realite/.

Récité ici par le comédien Morgan Freeman http://www.youtube.com/watch?v=uZKjiYbeI7Q&feature=youtu.be

Invictus

Essai de version rimée et rythmée — Yves Lanthier, 2009 (original anglais à la fin)

De ces ténèbres si profondes

Qu’on en croirait l’enfer probable,

Je dis merci aux dieux du monde

De m’avoir fait l’âme imprenable.


Sous la rude fatalité,

Je suis resté stoïque et coi.

Sous le coup du sort irrité,

Marqué de sang, mon front est droit.


Ce lieu de révolte et de pleurs

Ferait craindre un futur atroce

S’il y avait en moi la peur,

Mais je ne trouve en moi que force.


Aussi étroit soit le chemin,

Aussi nombreuses soient les peines,

Je suis maître de mon destin,

De mon âme le capitaine.

L’article français de Wikipédia sur le poème contient quelques traductions, dont celle de la version française du film de Clint Eastwood http://fr.wikipedia.org/wiki/Invictus_(po%C3%A8me).

Invictus

William Ernest Henley, 1875

Out of the night that covers me,

Black as the pit from pole to pole,

I thank whatever gods may be

For my unconquerable soul.


In the fell clutch of circumstance

I have not winced nor cried aloud.

Under the bludgeonings of chance

My head is bloody, but unbowed.


Beyond this place of wrath and tears

Looms but the Horror of the shade,

And yet the menace of the years

Finds, and shall find me, unafraid.


It matters not how strait the gate,

How charged with punishments the scroll

I am the master of my fate:

I am the captain of my soul.

Publicités

2 Responses to Traduire « Invictus » de William Ernest Henley (1875), ce poème que relisait Nelson Mandela en prison

  1. Moussa bala ouédraogo dit sarkozy dit :

    Ce poème est bien reconfortant dans les moments de detesse

  2. […] existe bien entendu de nombreuses traductions françaises de ce texte. Je vous propose celle de Yves Lanthier, mise en ligne sur son blog […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :