Capsules linguistiques — la responsabilité de perfection

Je ne dirai pas qui même sous la torture, mais au moment où j’allais dire que « l’un des rôles de la capsule linguistique est d’être à la fois créative et parfaite » et citer un auteur en exemple, il se met à publier des coquilles.

Ce n’est pas la fin du monde, mais c’est aux dépens de personnes et de choses. L’un perd des lecteurs, et parmi ceux qu’il perd, il risque que ce soit quelques-uns des meilleurs, de ceux qui aiment s’offrir de temps en temps une brève immersion d’impeccable, question de nourrir leur propre présence d’esprit didactique pour ailleurs.

Et c’est aux dépens de choses comme « crédibilité », « autorité » et autres idées plus ou moins subjectives et floues finissant par -ité.

Solution? C’est tout simple : surtout si l’on rédige pour une firme riche à craquer, donner l’exemple : se faire relire systématiquement, par une équipe de deux indépendants s’il le faut, et bien rémunérer les relecteurs.

L’une des fonctions, idéalement, de l’écriture, surtout en situation de responsabilité : plus on écrit, plus on devient attentif à la lecture des autres. Le rédacteur devrait acquérir et développer la faculté de retourner en motivation supérieure ce que d’autres, peut-être moins haut dans la hiérarchie des décennies d’expérience, prennent quotidiennement pour de la pression justifiant un congé d’épuisement juste au moment où l’on arrive au meilleur de sa compétence, ou la retraite.

Yves Lanthier

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :