Réflexion I — Les « meilleurs » sites Web du point de vue du langagier

Les « meilleurs » documents Web aux points de vue langue et terminologie sont peut-être de ceux qui requièrent une ouverture de session (avec nom d’utilisateur et mot de passe).

Façon de dire la même chose autrement : les spécialistes de tous les domaines disent tous un jour ou l’autre que la Toile n’est pas une source fiable; ce disant, ils parlent bien entendu de la partie de la Toile accessible à tous et plusieurs affirment, fût-ce implicitement ou en vase clos, que les meilleures sources de leur domaine sont les sites Web réservés à leur champ d’exercice.

Cependant, si spécialistes qu’ils soient, rien ne dit qu’ils ont « raison » du point de vue du langagier… lui-même spécialiste de rédaction, de traduction, de terminologie, de révision et, en tant que langagier, spécialiste d’un ou plusieurs domaines d’activités et de connaissance.

Dans la phrase qui précède, les deux occurrences soulignées de « spécialiste » signifient deux choses différentes : la première signifie « spécialiste de l’expression (écrite ou orale, selon qu’on parle du traducteur ou de l’interprète) de tel ou tel domaine », et cette « spécialité » est autre chose que la « spécialité » du praticien du domaine : on ne confierait pas la conception d’une maison à un traducteur spécialiste de l’architecture s’il n’est pas aussi architecte.

Or, parmi plusieurs architectes, le traducteur à la recherche d’un architecte pour sa future maison choisirait peut-être l’architecte qui est aussi traducteur, pour des raisons de sympathie professionnelle.

Cependant, si son choix est suffisamment vaste, le choix ne serait peut-être pas égal entre « l’architecte qui est aussi traducteur » et « le traducteur qui est aussi architecte ».

En fait, il faut aussi tenir compte d’une autre variable : la dextérité propre au domaine. Le traducteur architecte (ou l’architecte traducteur) qui n’aurait pas exercé l’une ou l’autre des deux professions au cours des dix dernières années serait désavantagé en ce concerne cette profession.

Réciproquement, et peut-être « en échange » dans l’histoire plus ou moins fictive ci-dessus, il y a de bonnes chances que l’architecte choisisse son collègue langagier (et notamment traducteur spécialiste de l’architecture) pour la rédaction, en une ou plusieurs langues, de son site Web, en particulier s’il a été actif comme rédacteur et comme traducteur ces dix dernières années.

Yves Lanthier

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :