Le pessimiste

En guise d’intro

Le dernier bulletin hebdo de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ) cite Le Devoir annonçant que « dans le cadre d’un programme majeur de réduction des dépenses, 20 journalistes et photographes quitteront leur poste de façon anticipée au journal La Presse [quotidien concurrent] en janvier 2009, et que deux postes de correspondants à l’étranger seront probablement abolis à la fin août. »

Comme chez chacun d’entre nous, un petit moteur intérieur cherche la cause des récessions. Le mien trouve l’escroquerie. Notre frère Marx aurait peut-être dû parler franchement d’escroquerie au lieu de plus-value.

Le pessimiste

À chaque annonce d’invention sociale, une myriade d’escrocs se précipitent sur ses rouages pour la désingénier(*) ou la cloner, en tout cas la dévier de son objectif bénéfique vers le profit d’un groupe souterrain sauvagement structuré.

C’est compréhensible : les compétences sont biologiquement pyramidales, il est impossible qu’il n’en existe pas toujours une minorité de meilleures et une immense majorité plus ou moins hiérarchisées; immense majorité qui se retrouve lapalissadement dans tout ce qui n’est pas le sommet.

Un jour, sincère, l’astucieux essaie comme suit de renverser la machine : il créera l’antisystème visant la base de la pyramide, plan le plus vaste et le seul non sécant, ou plan sécant de tout — mais, immédiatement accusé d’escroquerie par les truands eux-mêmes dont plusieurs occupent déjà plusieurs des couches supérieures et qui, du socle à l’avant-dernier plan avant le sommet, ironisent déjà à propos de ce dernier, il s’y perd parfois et il lui faudra une forte dose de combativité supplémentaire.

Sommet qu’ils prétendent occuper un jour? Non : qu’ils feignent de prétendre occuper un jour parce qu’ils savent bien (sauf une poignée de candides non moins armés) que ce serait infiniment éphémère : ils seraient les premiers à trouver dérisoire d’y être en poste d’autorité et nécessaire de la saborder, sans quoi il faudrait qu’ils « gouvernent » (on les appellerait alors dictateurs, ce qui est tout autre chose et pas toujours facile à assumer).

Or toute autorité est musclée. De l’aveu même du plus spirituel des chefs spirituels, le chef est infiniment vulnérable s’il n’est pas entouré de forces échelonnées des « moins brutes » aux « plus brutes ».

(*) À la recherche d’un verbe pour « ingénierie inverse » dans le GDT (2002), on est conduits à décompiler et à désassembler, mais les définitions devraient exister en version allégée, comme on le voit aux fiches respectives :

décompiler (1999)

Ramener un programme qui avait été compilé en langage machine, ou qui est écrit en langage d’assemblage, à une formulation en langage évolué ou qui s’en rapproche.

désassembler (1999)

Ramener un programme qui avait été traduit en langage machine à sa forme première en langage d’assemblage, en convertissant son code machine en code source.

Yves Lanthier

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :