Merci à ma libraire I : Antéchrista, Amélie Nothomb, 2003

Antéchrista d’Amélie Nothomb, 2003, 151 pages.

Après un bref espoir d’amitié, l’héroïne et narratrice, Blanche, devient rapidement le souffre-douleur de Christa.

Après quelques retournements, Blanche parvient à briser la stratégie brute de la manipulatrice.

« Ceux qui croient que lire est une fuite sont à l’opposé de la vérité : lire, c’est être mis en présence du réel dans son état le plus concentré (…). »

Subtil arrière-fond de conflit de classes sociales et de xénophobie réciproque.

Merci à ma libraire de m’avoir fait connaître ce bijou.

Résumé de quinze œuvres de Nothomb à la fin (éd. Le livre de poche).

Yves Lanthier

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :