Eco

« … en tant qu’auteur d’œuvres narratives et d’essais, j’ai travaillé en étroite collaboration avec mes traducteurs. » — Umberto Eco, Dire presque la même chose, 2006, p. 13. (Dira quasi la stessa cosa, 2003.)

« La traduction est une négociation » (cit. synth.) — Idem, ibidem, p. 16-17.

« Je préfère « langue de départ » et « langue d’arrivée » à « langue source » et « langue cible » » (cit. synth.) — Id., ibid.

(…)

À venir : citer l’auteur de polars Andrea Camilleri, lui-même cité par son traducteur vers le français, Serge Quadruppani : « Dans la langue italienne, dans l’italien des Italiens, je n’ai jamais ressenti un élan assez long pour écrire un roman, ce que j’avais à dire en italien se contenait toujours dans la forme de la nouvelle. »

À venir : citer Simonetta Greggio (La douceur des hommes, Col de l’ange…), Italienne d’origine qui vit à Paris depuis plusieurs années et écrit ses livres en français.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :